Histoire - 1840 - moulin à café

1840 - moulin à café

La mode du produit en fer est une aubaine, qui permet l’essor spectaculaire d’une belle quincaillerie qui s’utilise à la campagne comme à la ville, dans l’atelier ou chez soi. C’est le temps des grands succès de Peugeot, avec d’abord les moulins à café (photo).

 

Objet de métal et de bois, assemblage d’une denture de précision dans un coffrage de hêtre ou de noyer vernis, il incarne l’union de la mécanique et de l’ébénisterie, le mariage de l’acier de Terre-Blanche et du bois de Belchamp.

 

Le moulin Peugeot se décline en outil de comptoir, en objet individuel ou de table, moulins en fonte, en bois et acier, voir en cristal et bois, avec volant ou manivelle, objet pour sucre, sel, poivre ou café, moka et turc. La production passe de 15 000 à 150 000 exemplaires en moins d’une décennie.